Entrevue avec Cécile Martel Robitaille

Kickaction: Saviez-vous toujours que vous vouliez travailler dans un secteur qui vous permettrait d’aider et de motiver les jeunes ?

Cécile Martel Robitaille: Je m’intéresse à l’humain dans son ensemble. Accompagner et trouver ce qui fait briller les gens de l’intérieur. La motivation doit être intrinsèque, et la vraie “aide”, je la vois plus comme accompagnement.

Kickaction: Quelles ont été vos plus grandes influences ?

Cécile Martel Robitaille: Durant mon enfance, nous étions une famille d’accueil et étions donc en contact avec des êtres en parcours de vie difficile. Comme je les côtoyais aussi à mon école, il était évident pour moi l’impact que le milieu familial avait sur le plan social et éducatif de la personne. De là, mon intérêt à continué à se développer.

Kickaction: Avez-vous rencontré des obstacles lorsque vous avez commencé votre carrière?

Cécile Martel Robitaille: Le terme carrière n’est pas approprié pour moi et de moins en moins en société aussi. Je ne poursuit pas une carrière, je cherche un accomplissement de vie dans son ensemble et non seulement au niveau professionnel. Dans tout choix de vie, il y a des défis.

Kickaction: À quoi ressemble une journée de travail typique pour vous ?

Cécile Martel Robitaille: Chaque jour est différent. Ce sont des rencontres vers la beauté et la profondeur de l’humain dans toute sa grandeur, ses faiblesses, ses forces et aussi, sa vulnérabilité. Je travaille avec la superbe équipe du Carrefour jeunesse emploi Avignon-Bonaventure pour répondre aux besoins spécifiques et personnalisé des gens de 16 à 35 ans en transition et désirant faire un cheminement au niveau du travail, des études, d’orientation professionnelle et personnelle, d’implication communautaire, et d’entrepreunariat.

Kickaction: Parlez-nous un peu de votre parcours scolaire . Quel programme (s) postsecondaires avez-vous étudié et pourquoi?

Cécile Martel Robitaille: Non traditionnel- Toujours un semestre ou un an à la fois seulement. J’ai entrecoupé mes études avec du bénévolat (Merci- Katimavik et Jeunesse Canada Monde), voyages, et du travail dans le domaine de mes études. Cela m’a permis de toujours revenir rafraichie et inspirée par mes expériences pour la continuation de mes études. J’ai adoré et beaucoup appris. J’ai entamé 4 programmes d’études complémentaires en éducation et en philosophie du leadership et de l’implication communautaire. J’ai un bachaloréat d’études intégrées en philosophie du leadership et d’andragogie.

Kickaction: Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail?

Cécile Martel Robitaille: Ce rappel quotidien que nous sommes tous humains, vulnérables et si semblables l’un de l’autre dans nos défis malgré l’apparente différence en surface. J’aime voir et resentir que la personne est sur son chemin de vie avec conscience et courage, “malgré tout”. Avec ses défis et aussi ses gloires, le chemin de la vie que nous entâmons avec notre coeur, avec notre courage, est celui qui nous offrira le plus beau voyage de vie.

Kickaction: Quel est l’aspect le plus difficile de votre travail ?

Cécile Martel Robitaille: D’entendre les histoires et de faire face aux pots cassés des abus de pouvoir exercés par le système. Ces blessures sont difficile à remanier puisque c’est une confiance qui est brimée de l’intérieur. Une confiance en un système qui se “devait” d’être aidant et qui, au lieu, a été destructif et abusif…

Kickaction: Y a t-il des conseils que vous avez pour les jeunes femmes qui commencent à envisager leur avenir?

Cécile Martel Robitaille: Se pencher trop tôt sur ce que l’on veut faire plus tard, nous vole des années importantes d’exploration. Ne pas savoir ce qu’on veux faire plus tard est OK !!! NORMAL!!!  et BON !!!!! Faites du bénévolat avec des organismes communautaires et des causes qui vous intéressent. Profitez du moment. Prenez soins de votre santé mentale et physique premièrement et trouvez quelqu’un pour vous accompagner là dedans. La santé nous suit toute notre vie et il n’est jamais trop tard pour alléger notre bagage.

Kickaction: Que voyez-vous comme le problème le plus urgent pour les filles au niveau local et / ou mondial en ce moment?

Cécile Martel Robitaille: Il est urgent de reprendre contact avec l’essentiel de la vie et non ce que la société qui gouverne nous influence à croire.  Il est bon d’être en contact avec notre coeur.

Kickaction: Qu’est-ce qui vous donne votre force intérieure ?

Cécile Martel Robitaille: J’essaie d’être à l’écoute de qui je suis. C’est la seule vraie force que je peux porter à long terme.

%d bloggers like this: